29/09/2007

 

Hier Soir à St Nazaire suite à l'inauguration de la rue de BOLLARDIERE, il y avait une soirée débat avec la projection du film réalisé par la journaliste Marie-Monique ROBIN qui date de 2003.

ET ben en réponse à cette connasse de Françoise MORVAN qui lutte contre le communautarisme et qui ose dire encore que les bretons sont des collabos et ben je lui dirai que les français n'ont JAMAIS oublié la période nazie et l'éducation qu'on leur a faite et ENCORE MAINTENANT.

Car en effet dans son film la journaliste dévoile le travail fait par les généraux français sous la direction de Pierre Mesmer en Algérie, les tortures faites aux algériens. Ensuite ces mêmes généraux sont partis en Argentine, Chili.... pour enseigner l'art de la torture et former les soldats là-bas même les américaisn.

Les français ont aidé à la mise en place des dictatures en Amérique du Sud. Ces dictatures n'avaient qu'une idée mettre fin au communisme, pouvoir du peuple.

Les français ont mis en place "l'école de la torture" car pour eux ainsi que les généraux d'Amérique du Sud, il n'y avait que la torture pour éradiquer les communistes.

Le film parle aussi des mères qui pleuraient leurs enfants disparus, les "folles" comme on les appelait sauf que maintenant les généraux commencent à avouer, ils vont être enfin jugés même si certains sont déjà morts.

Est ce que cela ne continue pas maintenant? On connait les tortures en Espagne mais en France, c'est la torture morale à présent.

Madame de BOLLARDIERE disait qu'elle avait honte de la France, de ce qu'elle avait fait, de ce qu'elle cache. Elle dit qu'avant d'obéir à des ordres, il faut travailler sur sa conscience, réfléchir pour voir si notre conscience est d'accord. Son mari le général de BOLLARDIERE a été jugé pour avoir aidé des algériens à fuir la torture faite par les français pendant la guerre d'Algérie, il a été puni, jugé pour être du côté des algériens. Quelle Honte !

 

Moi aussi j'ai honte de la France, je suis fière de ne pas obéir tout le temps.

 

Et oui la France n'a pas collaboré que pendant la 2nde guerre mondiale et à notre époque on peut se poser la question comment çà se fait que les infirmières bulgares ont été libérées si vite? Qu'a promis l'Etat Français?

Comme dit l'Appel des 12, ce n'est pas aux Français de se repentir, mais à l'Etat Français, c'est différent

12:06 Écrit par klara dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.