14/11/2007

 

L’avortement : un droit, mon choix, notre liberté !

Actuellement dans le monde une femme meurt toutes les 6 minutes suite à un avortement clandestin, alors que légalisé et pratiqué dans de bonnes conditions sanitaires et sociales, il est une intervention simple et sans danger. En Europe les femmes polonaises, irlandaises, maltaises, roumaines n’ont toujours pas obtenu l’accès au droit d’interrompre une grossesse non désirée.

Alors pourquoi des militant-es en lien et/ou soutenu-es par les extrêmes droites et les courants religieux intégristes présents dans de nombreux pays s’opposent-ils violemment à ce droit qui devrait faire partie des droits fondamentaux des femmes à la libre disposition de leur corps ?

Parce que ce qu’ils refusent au fond, c’est de reconnaître aux femmes la capacité à maîtriser leur vie, à gérer la vie en société privée comme publique, à décider si elles veulent ou non mettre des enfants au monde et quand.

Alors que l’interruption de grossesse (IVG) est légale en France depuis 1975, SOS Tout Petits, dont le représentant Xavier Dor a été condamné plusieurs fois pour actions commando dans les centres d’interruption de grossesse, organise toujours chaque année dans plusieurs villes des manifestations/réunions de prière le 17 novembre.

Face à ces intégristes, nous réaffirmons que l’IVG est un droit fondamental : une femme sur deux sera confrontée à cette décision parce qu’elle n’envisage pas un projet d’enfant sans couple parental, sans revenus suffisants, sans travail … sans les moyens d’accueillir cet enfant !

Elle sera amenée à cette décision parce qu’elle a eu un diagnostic de grossesse erroné, parce qu’elle a oublié sa pilule, parce qu’il n’avait pas de préservatif, parce qu’elle a été violée…parce qu’elle ne savait pas qu’un premier rapport sexuel est fécondant… parce qu’encore aujourd’hui l’information n’est pas systématique et largement diffusée, parce la sexualité des jeunes n’est toujours pas reconnue …

Nous affirmons que le corps d’une femme n’appartient qu’à elle, et qu’elle est seule experte pour décider de poursuivre ou non une grossesse non souhaitée : c’est ce qui devrait conduire à ce que toute femme qui demande une interruption de grossesse en France puisse trouver une réponse en France.

Nous affirmons que nous avons gagné un droit qui nous est cher, et que nous ne laisserons pas ceux qui y sont opposés prendre la parole, sous une pseudo prière, hors des lieux réservés à cet effet.

Non à l’ordre moral !

Pour connaître le droit à l’avortement, et les moyens de l’exercer,

Pour manifester notre volonté qu’il devienne un droit fondamental et imprescriptible

L’avortement : un droit, mon choix, notre liberté !

Nous appelons à un rassemblement

Samedi 17 novembre à 13h30 (ponctualité demandée)

Place du Commerce, Nantes

Signataires: Planning Familial, Espace Simone de Beauvoir, Femmes Solidaires, LDH, Les Alternatifs 44 , AC Nantes, Scalp No Pasaran, CNT, Alternative Libertaire, Sud Etudiants/tes, Sud éducation, CLGNA, Jeunes Verts, UNEF, UD CGT 44, LCR 44, UNEF, NPNS, MRAP, MJS 44, Mix-Cité Nantes, Jeunes Verts, GASPROM, Les Verts 44, SMG, PCF 44….

09:37 Écrit par klara dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.