27/11/2007

 

Nucléaire, Airbus : Pékin signe pour 20 milliards

AFP
Hier, à Pékin, séance de signatures entre un fonctionnaire chinois et Jean-Louis Borloo, ministre français de l'Écologie. Au second plan, Nicolas Sarkozy est entouré du président chinois Hu Jintao et de Christine Lagarde, ministre française de l'Économie. : AFP

Nicolas Sarkozy voulait faire mieux que Jacques Chirac. Pari réussi, à court et à long terme, qu'il s'agisse de commerce, avec Areva et Airbus, ou d'avancées politiques.

PÉKIN (de notre envoyé spécial). - Anne Lauvergeon a le sourire large. La patronne d'Areva vient de signer, ce lundi matin, dans le Grand Palais du Peuple, sous les applaudissements de dirigeants des deux pays, le plus gros contrat de l'histoire du groupe : 8 milliards, payables en euros, s'il vous plaît. « La Chine, confie l'intéressée, est devenue l'un des marchés les plus palpitants. On passe du nucléaire de prestige au nucléaire de masse. »

 

Areva va donc construire, avec son partenaire CGNPC, deux réacteurs EPR, les mêmes qu'à Flamanville, fournir le combustible pendant quinze ans et développer une production de combustible au zirconium. Cerise sur le gâteau, Areva prévoit de vendre une usine de retraitement des déchets, sur le modèle de celle de la Hague, pour la bagatelle de 15 milliards.

 

Un « climat de confiance »

 

L'autre bonne nouvelle vient de China Aviation Supply Import, la société d'État qui achète des avions pour le compte des compagnies : 160 nouveaux appareils Airbus - 110 A 320 et 50 gros porteurs A 330 dont 10 pour China Airlines - sont commandés pour une valeur de 10 milliards d'euros. Au moins la moitié des A 320 seront assemblés à Xianmen, pour cause d'euro cher. La Chine produira des matériaux composites et associera Pékin à l'aérostructure du futur A 350. « Durant, les discussions, on est passé de 30 à 160 avions, confie un témoin de la négociation. Le climat de confiance les a encouragés à avancer des commandes. »

 

Alcatel fournira des équipements (750 millions) pour China Mobile et China Unicom. Alstom, la signalisation pour le métro de Shanghai (43 millions). Eurocopter, dix appareils (80 millions), Natixis investit dans la lutte contre le CO2 (19 millions). CMA-CGM dans un terminal à conteneurs à Xianmen. Sanofi, dans une usine de vaccins contre la grippe à Shenzen...

 

Moins sonnants et trébuchants, mais prometteurs, sept accords de coopération ont été signés entre les deux États sur les hautes technologies, la gestion des flux migratoires, la protection des investissements... Hier soir, de nouvelles coopérations étaient envisagées sur la voiture propre, les déchets, l'eau. Grande fierté de Jean-Louis Borloo qui exporte même son « Grenelle ».

 

« La Chine a pris conscience des dégâts de la croissance, confirme Gérard Mestrallet, le PDG de Suez, dans la course pour l'aménagement de quartiers de plusieurs millions d'habitants. Le XXVIIe congrès du Parti communiste a mis l'environnement au premier rang des priorités. Ce ne sont pas des mots, c'est immédiatement appliqué. »

 

 

Michel URVOY.

09:37 Écrit par klara dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

J'entre à l'hôpital demain pour être opérée vendredi, je ne sais pas quand je pourrai revenir, bonne continuation, et gros bisous... ;)

Écrit par : Marie-Claire | 05/12/2007

Les commentaires sont fermés.