12/04/2008

 

Mélenchon, le Tibet et les minorités
Le pire opposant aux causes minoritaires ne pouvait pas en rester à essayer de discréditer les minorités en France ! En effet depuis plusieurs années M. Mélenchon s'en prend aux Bretons, Basques ou Corses en s'improvisant bien maladroitement spécialiste des langues régionales. En grand défenseur de l'indivisibilité de la République, il ne pourrait, selon lui, y avoir officiellement de place pour d'autres langues en France ? Le « très à gauche sénateur francilien » s'en prend désormais aux Tibétains, en situation minoritaire eux aussi. Il en deviendrait presque compatissant du régime chinois entaché par les événements aux Tibet et cela au point d'amenuiser l'impact de la politique répressive en Chine, tout en s'improvisant historien. M. Mélenchon délare en effet dans son blog que « Le Tibet est chinois depuis le quatorzième siècle [...] Parler »d'invasion« en 1959 pour qualifier un évènement à l'intérieur de la révolution chinoise est aberrant. » Évoquant un Tibet au passé tyrannique, coupable des pires exactions envers son peuple, il justifierait presque la répression des émeutes qu'il y a eu récemment au Tibet, en estimant que n'importe quel pays aurait le même type d'attitude « répressive ». Au prix de plusieurs morts, peut-on se demander ? Décidément, ce sénateur nous étonnera toujours autant. Alors qu'on assiste à un ethnocide organisé par les autorités chinoise au Tibet, les nostalgiques de la « révolution communiste » n'arrivent pas à prendre un minimum de recul. Des Tibétains meurent, leur culture et leur langue sont menacées. Ils demandent légitimement leur autonomie et M. Mélenchon nous sert ses dissertations à contre courant. Vive la République... populaire de Chine.

15:21 Écrit par klara dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.